Merci de vous être enregistré à la newsletter

Le NEMI

Depuis 2003, le NEMI, Institut de Médecine Energétique et Naturelle, a développé une nouvelle approche de l'enseignement de la médecine naturelle basé sur l'abord du terrain individuel et sur le respect de différentes approches.

Enseignants

Dr Bruno Chacornac

Dr Bruno Chacornac

homéopathe, acupuncteur

Dr Patrick Depoers

Dr Patrick Depoers

homéopathe, acupuncteur, ostéopathe

Anne Sophie Dusart

Anne Sophie Dusart

ostéopathe, energétique, audiologie, couleur thérapie

Dr Franck Ledoux

Dr Franck Ledoux

homéopathe, acupuncteur

Victor Ledoux

Victor Ledoux

naturopathe

Catherine Leroy

Catherine Leroy

sage femme, homéopathie, acupuncture

Hugues Leroy

Hugues Leroy

ostéopathe, énergétique, couleur thérapie, audiologie

Paulette Pourtois

Paulette Pourtois

diététique, énergétique

Dr Pierre Tondelier

Dr Pierre Tondelier

homéopathe, acupuncteur, ostéopathe

Privilégier les thérapies naturelles équilibrantes aux thérapies chimiques suppressives

"Privilégier les thérapies naturelles équilibrantes aux thérapies chimiques suppressives", voilà une partie de la charte utilisée par le NEMI pour enseigner la médecine naturelle aux thérapeutes. Comment interpréter cette phrase en médecine naturelle ?
Victor Ledoux naturopathe vous détaille sa vision

L’étude et la compréhension du vivant est essentielle si l’on désire accompagner une personne malade. Les avancés scientifiques sont d’une grande aide pour continuer à comprendre les pathologies et aider les personnes à retrouver la santé. Cependant à ce jour, la plupart de ces études portent sur des thérapies chimiques suppressives qui sont, pour la plupart, décorrélées de la médecine naturelle.

Quelles principales différences y a il entre les thérapies naturelles équilibrantes et les thérapies chimiques suppressives ?

L’être humain possède des capacités de régulation. Il s’autorégule en permanence pour conserver la santé. Le corps est censé vivre en harmonie avec son environnement. Pour différentes raisons (physiologique, biologique, alimentaire, émotionnelle, environnementale…), celui-ci peut se dérégler et générer différents dysfonctionnements.
L’objectif de la médecine naturelle est de re-transmettre à l’organisme des informations afin qu’il puisse à nouveau retrouver un équilibre et donc la santé.

La plupart des thérapies naturelles ne contre pas un symptôme, mais vont plutôt stimuler différentes parties de l’organisme afin de le rééquilibrer, laissant ainsi les symptômes de côté. Utiliser correctement, les techniques manuelles, la nutrition, les plantes, l’homéopathie (…) permettent à l’organisme de retrouver le chemin de la santé.


« la médecine naturelle se doit d’être "Pro équilibrante" de santé »

Les thérapies chimiques remplacent (pour la plupart d’entre elles) le travail de l’organisme et ont souvent des effets secondaires voire toxiques sur la santé à plus ou moins long terme. Dans certains cas bien précis, d’urgence ou à pronostic vital engagé, la thérapie chimique s’avère indispensable. Cependant l’exception ne doit pas devenir la règle. Ces thérapies chimiques sont bien souvent devenues la norme médicale, alors que la nature elle-même regorge de solutions naturelles.

 

L’objectif du thérapeute, en médecine naturelle, est de réguler les capacités de l’organisme à s’auto-gérer. Lorsqu’un médicament remplace au long court le travail de l’organisme, le corps finit par ne plus être capable de se gérer lui-même, il devient « dépendant » du médicament, au lieu d’utiliser la magie réparatrice de son corps.

La médecine naturelle a pour objectif de soigner l’Homme dans sa globalité alors que la médecine chimique s’attache bien souvent à supprimer le symptôme pathologique.
En d’autres termes, la médecine naturelle se doit d’être « Pro équilibrante » de santé, alors que la médecine chimique est trop souvent « ANTI-symptôme ou ANTI-pathologie ».

 

Victor Ledoux - naturopathe