Merci de vous être enregistré à la newsletter

Le NEMI

Depuis 2003, le NEMI, Institut de Médecine Energétique et Naturelle, a développé une nouvelle approche de l'enseignement de la médecine naturelle basé sur l'abord du terrain individuel et sur le respect de différentes approches.

Enseignants

Dr Bruno Chacornac

Dr Bruno Chacornac

homéopathe, acupuncteur

Dr Patrick Depoers

Dr Patrick Depoers

homéopathe, acupuncteur, ostéopathe

Anne Sophie Dusart

Anne Sophie Dusart

ostéopathe, energétique, audiologie, couleur thérapie

Dr Franck Ledoux

Dr Franck Ledoux

homéopathe, acupuncteur

Victor Ledoux

Victor Ledoux

naturopathe

Catherine Leroy

Catherine Leroy

sage femme, homéopathie, acupuncture

Hugues Leroy

Hugues Leroy

ostéopathe, énergétique, couleur thérapie, audiologie

Paulette Pourtois

Paulette Pourtois

diététique, énergétique

Dr Pierre Tondelier

Dr Pierre Tondelier

homéopathe, acupuncteur, ostéopathe

Ne jamais supprimer les symptômes d’élimination et favoriser le drainage des toxines

Voilà un extrait de la charte utilisée par le NEMI pour enseigner la médecine naturelle aux thérapeutes. Comment interpréter cette phrase en médecine naturelle ?
Anne Sophie Dusart ostéo-énergéticienne vous détaille sa vision


« Toute maladie est biologiquement utile! »

En effet, elle entre dans un processus de guérison que nous offre la nature, et qui se traduit par des symptômes ou crises d’élimination.

Les homotoxines, qu’elles soient physiques (toxines naturelles ou exogènes par la pollution, les médicaments et autres), émotionnelles (par les informations, les médias, etc.) ou mentales (par la perte du libre arbitre, ou les dogmes…) encombrent et perturbent l’organisme. Les organes perdent alors de leur vitalité et les toxines s’accumulent dans les tissus, de manière plus ou moins importante et profonde.


Une crise d’élimination intervient comme le déclenchement d’une détoxication du système. Elle permet l’évacuation de ce qui est incompatible avec la vie et que l’organisme ne peut utiliser. Cette reprise en charge des toxines se fait vers les émonctoires que sont les reins, les poumons, les intestins et la peau aidés par la fonction détoxifiante du foie. Elle participe également à la réparation des atteintes causées par ces toxines.

Selon la loi naturelle de guérison du Dr HERING, toute guérison est centrifuge, du haut vers le bas, en suivant l’ordre inverse d’apparition des symptômes.

Si l’on supprime un symptôme d’élimination, comme c’est le plus souvent la conséquence des thérapeutiques non naturelles et suppressives habituelles (anti-inflammatoires, antipyrétiques, antibiotiques…), on entraîne une imprégnation toxinique plus profonde dans les tissus, c’est-à-dire une déposition et une imprégnation de ces toxines altérant la cellule, et pouvant aller jusqu'à une dégénérescence de celle-ci. C’est ce qu’on appelle la vicariation progressive.


«Toute guérison est centrifuge, du haut vers le bas,
en suivant l’ordre inverse d’apparition des symptômes »


La stratégie thérapeutique de la médecine naturelle et réactionnelle est d’accompagner l’élimination des homotoxines de l’organisme, de respecter les symptômes de température et d’inflammation que présentera l’individu, d’utiliser des thérapeutiques drainantes telles que l’homéopathie, la phytothérapie, la gemmothérapie, etc, qui vont permettre à l’organisme de retrouver son équilibre et sa force vitale. Ici c’est la vicariation régressive.

Enfin, le drainage fait partie intégrante des piliers de la santé. Au quotidien, il se fait grâce à la respiration, à une alimentation saine et équilibrée, à une activité physique modérée, au fait de boire une eau faiblement minéralisée en quantité suffisante…

La qualité des éliminations de chaque individu lui permet de ne garder que les éléments dont il a besoin pour se maintenir en bonne santé, et de rejeter ce qui n’est pas en affinité avec lui. La consolidation du « moi » se fait en triant le « moi » du « non moi ».

Le drainage de l’organisme sera donc un moyen permettant une évolution personnelle.

En tant que thérapeute, tentons d’accompagner nos patients dans ce sens !

Anne-Sophie DUSART