Merci de vous être enregistré à la newsletter

Le NEMI

Depuis 2003, le NEMI, Institut de Médecine Energétique et Naturelle, a développé une nouvelle approche de l'enseignement de la médecine naturelle basé sur l'abord du terrain individuel et sur le respect de différentes approches.

Enseignants

Dr Bruno Chacornac

Dr Bruno Chacornac

homéopathe, acupuncteur

Dr Patrick Depoers

Dr Patrick Depoers

homéopathe, acupuncteur, ostéopathe

Anne Sophie Dusart

Anne Sophie Dusart

ostéopathe, energétique, audiologie, couleur thérapie

Dr Franck Ledoux

Dr Franck Ledoux

homéopathe, acupuncteur

Victor Ledoux

Victor Ledoux

naturopathe

Catherine Leroy

Catherine Leroy

sage femme, homéopathie, acupuncture

Hugues Leroy

Hugues Leroy

ostéopathe, énergétique, couleur thérapie, audiologie

Paulette Pourtois

Paulette Pourtois

diététique, énergétique

Dr Pierre Tondelier

Dr Pierre Tondelier

homéopathe, acupuncteur, ostéopathe

Les diathèses Homéopathiques, un allié de taille pour les naturopathes

Samuel Hahnemann, père fondateur de l’Homéopathie, est à l’origine des diathèses utilisées par les homéopathes du monde entier. En quoi cette classification homéopathique est un atout indispensable pour compléter le travail des praticiens de médecine douce ?

 

De nombreux thérapeutes naturels s’orientent vers une réflexion globale pour résoudre les troubles des personnes qui viennent les consulter. Les symptômes sont des indications nécessaires à prendre en compte mais sont souvent insuffisants pour effectuer un travail en profondeur sur le malade. L’individualisation de sa prise en charge est la clé.

Pour travailler sur le terrain du malade, différents outils sont couramment utilisés par les naturopathes ou autres thérapeutes naturels. Parmi les plus répandus, on retrouve les tempéraments Hippocratiques (et/ou naturopathiques) qui permettent de mieux comprendre le vécu du malade. Le vécu de celui-ci impacte directement sa morphologie et sa santé. Tenir compte de la manière dont se comporte le patient (extraverti/introverti, chaud/frileux, impulsif/raisonnable, instinctif/réfléchi...), de sa morphologie (sec/avec des formes, peau ferme/molle, rouge/blanc…) et de son caractère, permettra de mieux adapter le conseil thérapeutique.

 

Les diathèses d'Hahnemann : l’analyse des réactions de l’Homme face à son environnement

Les diathèses Hahnemanniennes (ou diathèses homéopathiques) apportent une dimension complémentaire pour affiner le conseil du thérapeute. Elles sont basées sur l’évolution de la clinique (de la symptomatologie) dans le temps.

A la différence du tempérament, qui analyse principalement le fonctionnement de l'individu, les diathèses analysent tous les éléments du « non moi » (élément extérieur) qui peuvent impacter la personne. Le « non moi » peut être très varié. Il comprend les microbes (virus, bactéries, champignons…), l’environnement (oxygène, température, pollution…), le vivant (homme, animaux, végétaux) et autres événements ayant un impact dans la vie du malade.
Tous ces événements extérieurs peuvent avoir pour conséquence de générer des maladies.

 

Comment interpréter la maladie ?
Pourquoi une même maladie peut se caractériser par des réactions différentes d’un individu à l’autre ?
Pourquoi la maladie peut évoluer de manière diamétralement opposée en fonction des individus ?
C’est ce qu’Hahnemann a étudié durant toute sa vie en répertoriant les modalités réactionnelles de ses patients. Il a ainsi catégorisé différentes diathèses (ou modalités réactionnelles) de l’Homme face à son environnement. Les diathèses Hahnemanniennes sont nées des capacités de l’auteur à étudier l’Homme dans son environnement en fonction de son évolution dans le temps.

Il a analysé la manière dont l’individu réagit face aux événements extérieurs (manque de réaction, réaction disproportionnée, réaction inadaptée, réaction anarchique…) et a classé ces réactions sous forme de 3 diathèses.  Le docteur Antoine Nebel, reprendra ensuite le travail d’Hahnemann et y ajoutera une 4e diathèse.

  • Psore: réaction centrifuge face à la maladie
  • Sycose: réaction centripète face à la maladie
  • Luèse: réaction anarchique face à la maladie
  • Tuberculinisme: transiger avec la maladie (faire des concessions)

 Un terrain psorique peut décompenser dans le temps vers la sycose puis vers la luèse. Le tuberculinisme intervient par passage.

Deux siècles plus tard, on peut constater que Samuel Hahnemann était un visionnaire. L’immunité, pilier majeur de la santé, dont tout le monde parle aujourd’hui, avait déjà été découvert par le père fondateur de l’Homéopathie. Il répertoria les différentes modalités réactionnelles de l’individu au travers de ces diathèses homéopathiques.  

 

L’utilisation du vécu du malade (tempérament), de l’historique de ses pathologies et de sa manière de réagir dans le temps face à ses maladies (diathèses) permet au thérapeute d’avoir une vision globale du malade et ainsi de mieux l’appréhender. Comprendre le terrain de l’Homme, c’est ouvrir la porte d’un travail profond sur sa santé.

Rédaction : Victor Ledoux – naturopathe à Lille

Principaux intérêts des diathèses homéopathiques pour compléter le travail du thérapeute :
- Analyser les différentes facettes du terrain du patient
- Avoir une vision complémentaire sur la prise en charge de sa pathologie (symptôme, chronologie, mode de réaction…)
- Rechercher les barrages qui peuvent bloquer la guérison
- Adapter le conseil thérapeutique sur différents niveaux :
        - A court terme : résoudre le symptôme
        - A moyen terme : amener le patient à rééquilibrer ses défenses immunitaires